poule

  • Je suis au jardin.

    Il fait tellement beau. C'est d'une banalité affligeante que de vous entretenir de la météo, je le reconnais. Mais chaque année ces premières journées de printemps renouvellent la sensation de ces petits plaisirs, comme des saveurs qui nous reviennent à la mémoire, des odeurs que l'on avait oubliées pendant ces jours d'hiver si courts, si froids. Ces journées de printemps sont juste magnifiques, ensoleillées, ventées juste comme il est agréable. Quel bonheur !! J'éspère que vous aussi vous pouvez profiter de ces beaux moments.

     

    Grâce au volcan Islandais dont je ne vous dirais pas le nom et à ses fumées, Pilou a été obligée de ramener ma fille chez elle (c’est-à-dire chez moi, euh chez nous) en voiture.

    J’ai joué l’opportuniste l’air de rien et j’ai sauté sur l’occasion qui m’était donnée de lui soutirer des conseils -dont elle n’est pas avare d’ailleurs- sur le développement de mon potager.

    Pilou est comme les pilotes de F1. Eux ils se promènent toujours avec leur casque dans le coffre, Pilou ce sont ses gants de jardinage. Donc, en plus des conseils -dont elle n’est pas avare- elle s’est penchée sur mon m2 de pelouse sacrifiée. 

    Création du potager 3.jpg

    A nous deux, nous avons retiré le maximum des racines restantes.

    Je vous rappelle le principe dont je me suis inspirée : un carré de 1.20 m de cotés partagé en 16 cases. Donc sous l'oeil très amusé perplexe, dubitatif, incrédule de mon coach, nous avons planté des tomates, des salades, des fraises, du persil, de la ciboulette. Cela n'est qu'un début, car pleine d'ambition je compte bien ajouter de la courgette, et du basilic, et du potiron, et des radis et ... tout ce qui voudra bien pousser. Toutes mes cases ne sont pas pleines (si j'ose dire). 

    Création du potager 2.jpg

     Mr Pivoine joue très bien de la basse et adoooore jardiner, planter, semer, récolter surtout les framboises...

    A nous deux on devrait s’en sortir. 

    Création du potager.jpg

     

      Il faut dire que l’on met toutes les chances de notre côté.

    Le compost que j’ai débuté à l’automne n’est pas encore prêt mais en revanche nous sommes au point dans la collecte de crottin de cheval, d'orties pour faire le purin. Ben oui, il en faut : c’est gourmand les tomates, dixit les jardiniers expérimentés.

    Nous partons donc en expédition tous les deux par les chemins de la campagne environnante, en 2CV, décapotée, pour encore mieux profiter du moment....

    Pleine d'envie de revivre près de la nature (c'est seulement parce qu'il fait beau, parce que sinon je suis plutôt cocooning-tricot-thé sur mon canapé), j'ai suggéré que ce serait super-méga-chouette d'avoir des oeufs frais du jardin....

    .....et donc une poule pour fournir les oeufs!! Evidemment!!

    L'idée n'a pas vraiment soulevé d'enthousiasme autour de moi. Mais, entêtée que je suis, j'ai voulu me renseigner. J'ai trouvé une vraie bible à la F...C.

    Maintenant, je sais pourquoi nous n'aurons jamais de poules dans notre petit-jardin-de-ville.

    Lisez-le, même si vous ne projetez pas d'ouvrir un poulailler bientôt. Sa lecture est divertissante et même drôle.

    Je veux des poules 1.jpg